Vivre seul•e pour la 1ère fois

Vivre seul•e pour la 1ère fois

Ca me paraît un peu difficile de vous donner des conseils sur le début de la vie en solo, mais je me dis que ça en vaut le coup. Ca fait bien quatre ans que je mène ma petite vie alors que mes compétences culinaires se résumaient aux crêpes et tartes au chocolat (sympa mais pas très équilibré). Et je ne vous parle pas de mes skills en ménage et repassage. Ma mère verse une petite larme si j’ai un fer à repasser en mains.

vivre seul 1

Voici donc, du haut de ma grande sagesse, des petits conseils pour les gens qui s’installent seuls. Et plus particulièrement pour les étudiants. Connais toi toi-même et connais ton sujet avant d’en faire un article de blog. On commence par une première partie matérialiste avant de se pencher sur les questions de temps et de vie sans personne d’autre.

Qu’emporter dans ses bagages ?

Des affaires pour votre maison

Une bouilloire : à peu de choses près, c’était ma meilleure amie lors de mon installation. Si vous êtes fan de thé, je vous laisse deviner à quel point il est plus agréable de ne pas avoir à faire bouillir une casserole sur un feu à la puissance assez aléatoire dans un appartement meublé. Si vous ne l’êtes pas, vous pouvez projeter de le devenir. Ou d’utiliser du café soluble. Ou surtout, de compter sur les soupes noodles.

Imaginez la scène. Vous rentrez d’un cours bien trop tardif, vous avez essuyé une grève des transports ou trois correspondances jusqu’à arriver chez vous. C’est la fin du mois, vous manquez d’argent et s’acheter à manger dans un snack est exclu. C’est là que l’eau frémissante de la bouilloire, promesse d’odeurs alléchantes, va redonner du sens à votre vie.

Du savon de Marseille. Ca sert à récurer énormément de choses, à enlever les tâches sur les vêtements et éventuellement à faire une micro lessive dans votre lavabo ou évier.

De quoi trier vos papiers. C’est peut-être votre nouvelle vie d’adulte et même si vous risquez de procrastiner là-dessus, rendez service à votre Vous du futur. Triez vos papier au fur et à mesure. Un trieur, avec des catégories (loyer, factures, santé …) vous aidera à retrouver les documents qu’il est toujours pénible de fournir et qui.

Un vase, dans l’idéal un soliflore (une seule fleur donc pas bien gros). Si vous détestez les fleurs, vous vous en passerez sans mal, mais en fait c’est très agréable d’avoir une plante chez soi. Dans un studio, il faut éviter de les multiplier (dioxyde de carbone, cours de 4ème sur ce qu’on rejette nous et les plantes dans la nuit …). Vous pouvez même carrément choisir une plante verte si vous le préférer. Les plantes grasses comme les cactus ou toutes celles apparentées aux fougères poussent bien. Je dis ça, je dis rien.

massif de fleurs
On avait dit UNE fleur.

Des affaires pour vous

Des vêtements chauds, si vous n’avez pas le temps de revenir au foyer familial dès les premiers froids ou que vous ne vouliez pas prendre toute votre garde robe.

Votre maillot de bain. Et votre tenue de sport. Si ça se trouve ils ne vous serviront absolument à rien de toute l’année scolaire, mais ce serait dommage de ne pas pouvoir aller à la piscine ou affronter la canicule dans votre appartement mal isolé avec un minimum de dignité. Idem avec la tenue de sport : vous pourriez trouver une activité qui vous plaît et ce serait dommage de devoir racheter des vêtements pour ça ou de tempérer si vous en avez envie.

En fait, il va falloir réfléchir à trouver des activités vous permettant de rencontrer d’autres gens. On revient dessus dans la deuxième partie de l’article.

Un ou deux livres, ou quelques films qui vous font sentir bien. Un feel good movie passé par votre grande sœur, le roman de votre adolescence … Des expériences artistiques (et non, ne débattons pas de l’amour que vous pouvez avoir pour un genre littéraire méprisé : ce n’est pas important ici) qui vous donneront un sentiment d’être chez vous.

Et le temps ? La solitude ?

Rencontrer de nouvelles têtes

En débarquant dans une nouvelle ville, on ne connaît souvent personne. Le restau du coin et vos nouveaux camarades de cours peuvent être des sources assez limitées d’interactions, parce que rien ne vous garantit que vous aurez des points communs suffisants pour vous recréer un cercle d’amis.

Vous avez pensé aux gens que vous connaissez déjà virtuellement ? Les amis de forums rpg (côté littéraire ténébreux de la force), les gens avec qui vous blaguez sur twitter, les gens connus sur des forums un peu plus généraux comme madmoizelle …

Mais à mon sens, le mieux reste de vous chercher une activité qui vous motivera. Peut-être du sport. Qu’est-ce que votre fac propose de sympa ? Si vous pouvez vous payer l’abonnement au sport de vos rêves et qu’il n’est pas compris dans le catalogue de votre établissement, ça vaut le coup d’y réfléchir. Rencontrer de nouvelles têtes vous mettra dans une bonne dynamique et si vous êtes du genre introverti, vous devriez quand même disposer de pas mal de temps dans votre semaine pour faire quelques sorties avec optimisme.

Faites attention, dans ma fac il fallait s’inscrire très tôt pour avoir une place. C’était assez paradoxal que l’inscription au yoga (un des sports les plus prisés) ressemble aux Hunger Games.

Pour les non sportifs, la socialisation est aussi possible. J’ai participé au NaNoWriMo (on en reparle bientôt) qui a lieu en novembre, assez peu de temps après la rentrée scolaire donc (à échelle d’une année). J’y ai rencontré des personnes pour lesquelles j’éprouve beaucoup d’affection. Sans que ce soit une solution miracle, ce peut être un évènement sympa qui vous ouvrira des portes.

Organiser son temps / du temps avec soi-même

On peut distinguer la solitude forcée ( = quand vous sentez le pâté frelaté et que personne ne vous aime) et la solitude choisie. Quand on se retrouve seul•e dans une nouvelle vie, il y a un risque de confondre les deux.

Il y a une note de Boulet que j’aime beaucoup (j’aime beaucoup de nombreuses notes de Boulet, mais celles concernant les voyages temporels ne sont pas pertinentes aussi). Il y développe l’idée de faire plaisir à son soi futur. D’avoir de petites attentions telles que faire un brin de ménage, se préparer à manger … envers soi-même. Je sais qu’on ne s’en rend pas bien compte lorsqu’on vit seul la première fois. Il n’existe plus de tentacule invisible du capitalisme des proches qui vont vous filer un coup de main. Il faut compter sur soi-même et uniquement soi-même, si bien qu’il vaut mieux essayer de voir tout de suite comment faire.

Cette note s'appelle donc Schyzophrénie Temporelle. Cliquez dessus pour la lire sur le site de l'auteur.
Cette note s’appelle donc Schyzophrénie Temporelle. Cliquez dessus pour la lire sur le site de l’auteur.

Prenez le temps de vous ménager des moments à vous, d’habiter et de vivre votre nouveau lieu de vie. Invitez des amis si vous voulez et si vous avez envie de recevoir. On peut entasser plein de gens dans un 9m². Mes souvenirs et ceux de mes proches me confirment qu’on se souvient de ces moments où on passe du temps « avec les moyens du bord » (appartement trop petit, des gobelets au lieu de vrais verres …) avec beaucoup de tendresse. Profitez de vos moments seuls aussi, vous vous lancez dans une super aventure, là ! A supposer que vous ayez la chance d’avoir une baignoire, vous pouvez en profiter pour vous prendre un bain chaud de temps en temps. Mais vous pouvez aussi trouver de l’encens ou des bougies parfumées. Chercher les accessoires qui vous rendront la vie plus douce …

Je suis aussi d’avis qu’une bonne partie de la vie d’adulte passe par l’expérience. Je ne vais pas vous conseiller de ne pas aller en cours ou d’y aller, la plupart du temps vous vous rendrez compte que c’est mieux d’y aller. Idem pour les horaires de coucher : on se fatigue à vivre en décalé (sauf les gens « forcés » comme les insomniaques ou obligés par un job en horaires décalés), mais c’est mieux de s’en rendre compte par soi-même, en alternant la veille jusqu’au bout de la nuit et les grasses matinées.

Oh, et vous pouvez toujours aller acheter Chez Soi de Mona Chollet, un livre qu’il est bien et qui dit plein de choses intéressantes sur le sujet du lieu de vie.

Publicités

2 réflexions sur “Vivre seul•e pour la 1ère fois

  1. Merci! Un très bel article plein de bon sens dans lequel je suis sûre de me retrouver (c’est déjà un peu le cas…).
    J’aime beaucoup ton blog, bonne continuation!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s