Hercule Poirot, modèle de confiance en soi

Hercule Poirot, modèle de confiance en soi

hercule poirot agatha christie le crime de l'orient express hachette

Il faut lire Agatha Christie. Je le répète sans cesse, notamment avec mes Christie for Christmas.On gagne à connaître ce détective, loin de l’image poussiéreuse du détective.

Read more

Publicités
Pourquoi j’ai adoré Crazy Ex Girlfriend

Pourquoi j’ai adoré Crazy Ex Girlfriend

crazy ex girlfriend 1

Rebecca Bunch a réussi. Avocate brillante en droit immobilier dans un grand cabinet New-Yorkais, on lui propose même une de devenir associée du cabinet. A part une vie sentimentale et affective, cette fille a tout ce dont on pourrait rêver (ce qui, en fait, ne fait pas tant que ça). Puisqu’on l’a persuadée que c’est à ce que le bonheur ressemble, Rebecca s’y accroche dur comme fer.

Et il suffit d’un peu pour qu’elle bascule. Parce que malgré sa carrière, sa confiance en elle, sa tchatche, tous les efforts entrepris pour en arriver là, Rebecca n’est pas heureuse. Elle a une relation difficile avec sa mère et elle est socialement isolée. Ce n’est pas ce à quoi le bonheur ressemble de prendre des médicaments pour son anxiété, d’avoir peur en permanence de faire les mauvais choix et de basculer, d’être dans une relation toxique avec sa famille.

Ce n’est pas du bonheur. Même si elle ne l’a jamais vraiment expérimenté, Rebecca a la maturité de comprendre que ça n’en est pas. Elle quitte tout ce qu’elle a construit sur un coup de tête : son travail, la ville où elle vit. Elle va tenter sa chance à l’autre bout du pays en pensant que peut-être cet endroit dont parle le garçon pour qui elle en pinçait quand elle était adolescente … peut-être cet endroit lui permettrait-il de s’approcher du bonheur

Read more

Rapport au corps, rapport au sport

Rapport au corps, rapport au sport

Je n’ai jamais été sportive. C’est même un euphémisme de le formuler ainsi.

Je n’aimais pas les cours de sport de l’école, du collège et du lycée. De manière générale je suis très peu compétitive. Il y a des gens que ça booste d’être confronté à d’autres personnes ou d’avoir un objectif chiffré. Chez moi c’est l’extrême inverse. Ca m’agace prodigieusement et je perds beaucoup d’intérêt pour la chose en question.

De manière encore plus générale, je n’aimais pas mon corps. Dans la dichotomie esprit / corps, je savais bien de quel côté je penchais. Un esprit sain dans un corps sain était un adage qui me semblait dépassé.

rapport au corps et au sport 1 Read more

La petite normcore du style

La petite normcore du style

Comme beaucoup de monde je pense, je me suis posé beaucoup de questions sur mon apparence physique et l’image que je renvoyais aux autres. J’ai été une petite fille extrêmement timide, effacée derrière mes lunettes. Même si j’apprends à m’accepter, il paraît que je parle encore de moi comme une petite souris et que je m’efface.

M’effacer, je l’ai justement beaucoup fait dans mes vêtements. En me sentant ridicule si j’osais trop de choses d’un coup et banale si je m’en tenais aux vêtements vers lesquels je me tournais naturellement (par exemple des fringues en gris chiné … gris souris, justement). Je n’en ai pas fini mais j’arrive à être plus sereine avec ça. Et fatalement, à trouver mon style.

normcore 1

Read more

5 leçons de vie apprises en me maquillant

5 leçons de vie apprises en me maquillant

Le 31 janvier, Buffy Mars parlait de son rapport au maquillage. Je ne commente pas beaucoup mais j’en ai ressenti le besoin. J’ai laissé décanter. A l’époque, j’avais écrit ceci.

J’associe le maquillage (et les soins pour la peau) à « prendre soin de moi ». Et je crois que ça me déprime moins que la junk food (consolatrice sur le moment, dévastatrice pour mon moral à moyen terme) comme réconfort. La cerise sur le gâteau : ça me permet de faire des petites expériences. […]
Porter du maquillage, c’est aussi accepter mon côté « fille », et me dire que ça ne sert à rien de copier les codes de la virilité en espérant que ça me rend crédible et/ou légitime. […]
J’ai commencé un travail sur moi-même tout doucement pour lâcher-prise avec mes complexes. L’envie de me maquiller disparaîtra peut-être. En attendant, ça m’amuse donc je continue.

maquillage 1.jpg

Je tenais l’idée des bienfaits du maquillage. Qu’il m’aidait à m’accepter et gardait un côté récréatif. Pour autant, il est difficile de rester objectif et d’être dans une démarche d’acceptation de soi. Aujourd’hui, je vous livre le fruit de ces réflexions au travers des 5 leçons de vie que le maquillage m’a appris.

Read more

Parler de mode aujourd’hui, parler de style

Parler de mode aujourd’hui, parler de style

J’aimerais beaucoup vous parler de mode. Le sujet m’intéresse, il me semble que sous la vision qu’on peut avoir d’un monde superficiel se cachent de véritables enjeux. C’est un peu comme le snobisme. On peut prétendre ne pas être snob et s’enfermer au final dans une posture d’anti-snob, plus prétentieux encore que celui qui est conscient de ce défaut.

mode 1

Parler de mode, oui mais comment ? Je n’ai ni le temps ni la compétence pour vous en parler comme l’excellente Coco du site Tendances de Mode, qui fait par exemple des articles sur les fashion week, décrypte avec finesse les tendances, donne des conseils. Je n’ai pas le même recul que Une chic fille, pas le même style et pas le même parcours. Quand à poster des outfit of the week, je suis encore incertaine sur la forme à leur donner. Je ne veux pas montrer mon visage ici (on pourra admirer la courbe de mon nez IRL mais pas en ligne), les looks à la Marie-Antoinette où la prise de vue s’arrête juste au dessus du cou ? Pas terrible non plus.

Read more